Amicale Sidecariste Région Occitanie



 
AccueilSiteFAQS'enregistrerConnexion

Spilo%20Photos
ASF%20SITE%20et%20INFO






Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 50 le Mer 22 Oct - 19:11

Partagez | 
 

 DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cobra81

avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Lautrec

MessageSujet: Re: DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience   Mer 13 Nov - 16:43

Eh oui nous avons bien besoin de constructeurs Français.......!!!!

Il faut reconnaitre que pour le moment, c'est dur pour eux........silent silent

A+  
Revenir en haut Aller en bas
sherpa158

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 56
Localisation : Toulouse - 31

MessageSujet: Essai Side Car Dedôme / BMW R 1100 R par Jean Larquier (avril 2001)   Lun 11 Nov - 19:25

"Rares sont les fabricants français qui se spécialisent dans l’attelage de BMW. Pierre-Jean Dedôme est désormais de ceux-là.

Prise de contact
Son attelage est aux antipodes de certaines réalisations surbaissées et sportives, ses maîtres mots étant plutôt sérénité et confort.. Il offre néanmoins de véritables qualités routières. Un attelage à découvrir. Convivial et harmonieux, le Dedôme a été soumis à la "patte" d’un désigner. D’accès facile grâce à une portière basculante freinée par un vérin décentrée à droite, l’habitacle douillet est une véritable invitation à la balade. Les bagages sont confiés aux 180 litres du coffre. Une contenance qui sera d’ailleurs augmentée sur les prochains modèles. La caisse repose sur un châssis issu d’un bureau d’étude. Nous sommes loin des réalisations rustiques qui fleurissent encore sur bon nombre de sides récents. La chasse est modifiée pour gagner en maniabilité et le système de freinage également adapté à la répartition moto-panier. Les fixations du châssis à la moto sont discrètes et de bonne facture. En route vers les Vosges, afin de vérifier si le ramage tient les promesses du plumage... Les 80 chevaux du Boxer emmènent l’équipage sur quatre vitesses. La cinquième se mute en overdrive pour maintenir l’équipage entre 100 et 130, permettant par la même occasion une économie de carburant. Le pilote se félicite de la parfaite neutralité de la tenue de cap, sans le moindre tirage à droite. Son bonheur est partagé par le passager épargné des courants d’air. Le bruit assez réduit dans l’habitacle participe, avec les excellentes suspensions, au bien-être général. Les courbes s’enchaînent désormais à vive allure. Malgré une vocation touristique, l’attelage répond présent en toutes circonstances avec une aisance remarquable. L’attelage freine bien en ligne, mais manque un poil de mordant. Le châssis et la qualité des suspensions sont mis en valeur dans les virages, négociés dans la plus stricte neutralité. Seule une franche accélération à gauche, sur sol humide, met à mal l’adhérence de la roue avant. Le side car Dedôme remplit son contrat avec les honneurs. Qualité de fabrication, confort et qualités dynamiques s’appuient sur des solutions techniques abouties. Malgré une relative simplicité de conception, le Dedôme est le fruit d’une étude sérieuse et d’une finition irréprochable. Positionné dans le créneau du side car de loisir, il mérite véritablement un essai pour convaincre de la justesse de sa conception. Ce n’est pas tous les jours qu’un nouveau fabriquant de side car apparaît en France, avec un produit abouti et sérieux. Souhaitons maintenant croiser les "Dedôme" au hasard des départementales de l’hexagone."

Par Jean Larquier le 5 avril 2001 pour MOTOMAG.

Commentaire : la piètre qualité d'amortissement des suspensions standard des Boxer nuit à la précision du Dedôme si l'on ne souscrit pas à l'option combiné arrière Ohlins qui en métamorphose le comportement
Revenir en haut Aller en bas
sherpa158

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 56
Localisation : Toulouse - 31

MessageSujet: Re: DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience   Mar 27 Aoû - 20:56

@cobra81 a écrit:
Salut...
Alors quel est ton avis sur le side de Alain Pourchier vu à l'inter ??
On ne peut être objectif quand on parle de son attelage, d'autant plus que c'est un achat très onéreux et à risque pour sa vie de famille - Vous êtes prévenus pirat -
Sans être expert en la matière, il est évident que le châssis  Dedôme est de construction très robuste pour répondre aux standards allemands - Exemple de test couramment réalisé là bas: 1/incliner l'attelage du coté de la moto jusqu'à l'équilibre 2/ le laisser retomber le panier sur sa roue 3/ Observer le résultat sur le châssis et le panier.
Cette robustesse transpire dans les sections des tubes choisis, la qualité de la préparation des joints soudés, le diamètre des rotules et de la boulonnerie employée.
J'ai été aussi très sensible à la géométrie particulière de la suspension à roue tirée qui permet de se passer de barre stabilisatrice (attention à la limitation de la garde au sol imposée par sa présence) : http://www.dedome.com/T%E9l%E9chargement/Plaquette01.pdf
Mais je comprends que l'on puisse être effrayé par le roulis d'un Dedôme classique attelé à une GS dansant sur leurs grands débattements de suspensions, suspensions dont les courses mortes sont aussi beaucoup plus importantes que ce que l'on constate sur beaucoup d'attelages modernes.
Personnellement, cela au contraire me rassure car je ressens ainsi avec une grande progressivité les variations de l'équilibre de l'attelage, tant en virage que sur les accélérations et les freinages.
Cela est indissociable du choix d'avoir conservé les jantes et surtout des pneus à profil moto qui réduisent les réactions parasites dans la direction que l'on ressent avec des jantes auto quand l'attelage prend du roulis ou que la chaussée est déformée. Le grand guidon et la position de conduite (qui est exemplaire du point de vue ergonomique - buste droit, repose-pieds sous le bassin, visibilité parfaite) se combinent pour offrir une maniabilité exceptionnelle quelque soit l'état de la chaussée, même si cela peut être au détriment de la performance pure. C'est une question de choix, de goût et aussi de compromis financier: je ne fais pas assez de kilomètres pour que l'endurance des pneus auto m'apporte une économie par rapport au coup d'une jante AR plus large. Alors je m'en passe d'autant plus facilement que les pneus trail étroits glissent plus facilement et à plus basse vitesse. Cela rajoute au plaisir de piloter nos engins - c'est comme cela que je conçois le side - mais je comprends là aussi que l'on souhaite au contraire avoir un comportement "ventouse" et tirer des courbes au cordeau sur les autoroutes.
Les autoroutes, je les évite et/ou ne les parcours que contraint et forcé à guère plus de 110 km/h car je prends peur au delà (glissières couperets, trajectoires hasardeuses des automobilistes et des caravanes, chauffeurs regardant des vidéos en roulant :no: , etc.). J'aime les petits routes en campagne et en montagne et je pense avoir fait le meilleur choix possible pour notre "vieille" GS.
J'avais prévenu : on ne peut être objectif. Et je ne doute pas qu'il en sera de même de l'heureux propriétaire de ce GS attelé par Pourchier auquel je souhaite beaucoup de kilomètres et de bonheur partagé sur un attelage qui semble aussi conçu pour être léger et maniable :cheers:
Revenir en haut Aller en bas
cobra81

avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Lautrec

MessageSujet: Re: DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience   Mar 27 Aoû - 17:42

Salut...

Alors quel est ton avis sur le side de Alain Pourchier vu à l'inter ??
Revenir en haut Aller en bas
sherpa158

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 56
Localisation : Toulouse - 31

MessageSujet: R1200GS Adventure attelée Dedôme - Essai MJ N° 1941   Lun 26 Aoû - 21:30

Essai effectué par Albin CARRIERE paru dans le numéro 1914 de Moto Journal





Illustré en vidéo avec notre "vieille" R1150 GS sur les routes pyrénéennes, on perçoit bien la "sportivité" cachée d'un l'engin à vocation initialement familiale, assez dans l'esprit gentiment rebelle de quelques publicités Citroën des années 70 " j'aime ... j'aime ... j'aime! ... "

http://vimeo.com/66015190 [/quote]
Revenir en haut Aller en bas
cobra81

avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Lautrec

MessageSujet: Re: DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience   Mer 1 Mai - 19:18

Salut Sherpa158,

cela faisait quelques temps que l'on avait pas échanger quelques discussions....Je suis d'accord avec toi, de bons pneus ça change la vie... :bball: :bball: :bball:

Quand a St Bertrand c'est magnifique!!!

Juste histoire de faire vivre le faux rond, je met moi aussi ma dernière virée !!

Nous sommes parti un petit peu la semaine dernière avec miss deux roues, faire quelques gorges... (Tarn, Jonte, Dourbies) :bounce: :bounce: :bounce:

Le gros pied; quoi!!!






Un petit hôtel sympa, à La Malene; 48 (vu d'en haut...) et de bonnes pizzas alien




Alors là... Mais alors là....!!! :bounce: :bounce: Magique la montée... :bom: :bom: Je ne sais pas si Marquez aurait poser les coudes....
pas un chat sur cette route.... :albino: :albino: :albino:





Allez va je vais vous laisser penser à vos prochaines photos de virées; et n'oubliez pas ... C'est comme les "Kinder buenos".... On partage ?? :drunken: :drunken: :drunken:

GAZ.... sur le clavier.....!!!! :cherry: :cherry:
Revenir en haut Aller en bas
sherpa158

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 56
Localisation : Toulouse - 31

MessageSujet: Dedôme R1150GS 1/ Problème de démarreur résolu :) 2/ Conti Trail Attack2 à l'essai   Mar 30 Avr - 23:35

Aux prises l'automne dernier avec des démarrages aléatoires et des batteries vidées, il semble que j'ai enfin découvert la source du problème : un flasque desserti au niveau du réducteur planétaire du démarreur (Valéo type Peugeot 206) se mettait parfois en travers en bloquant l'arbre jusqu'à désaligner celui-ci et qui venait prendre appui sur le nez du démarreur qui en porte encore les stigmates, vidant au passage la batterie par les séquences de démarrages véhémentes.
La confiance et le printemps revenu, la famille a réintégré panier et selle passager :cheers:
Ci-dessous photo de l'attelage et de son propriétaire à Saint-Bertrand de Comminges (Pyrénées Centrales), pour l'instant désertée par les touristes - A noter : les poignées passager AR sont issues du catalogue d'équipements industriels EMILE MAURIN -

A l'essai actuellement, un Continental Conti Trail Attack 2 à l'arrière dont le profil routier laisse espérer plus d'endurance que le Tourance (ma machine est toujours montée en jantes moto - question de feeling, d'esthétique... et de glisse!) - Premier ressenti : un bon grip sur route humide, glissant plus progressivement que le Tourance mais une structure souple qu'il sera sans doute bon de légèrement sur-gonflée - A suivre
Revenir en haut Aller en bas
sherpa158

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 56
Localisation : Toulouse - 31

MessageSujet: DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience   Sam 29 Déc - 17:56

Sujet initié sur http://sidecar-occitanie.forumgratuit.org/t128-video-viree-pyreneenne-en-ambiance-automnale

Je ne suis pas étonné que les avis lus ou entendus sur les Dedôme soient aussi partagés. D'abord parce que le side-car est un objet éminemment passionnel, d'autant plus qu'il est lourd de conséquences, tant à l'achat que pour le bien-être de son conducteur et de sa famille qui va (ou pas...) l'adopter : c'est complexe comme une histoire d'amour... Ensuite parce que les productions de Pierre-Jean Dedôme détonnent et font parler dans le microcosme du side (en particulier ceux qui ne les ont pas essayé mais qui connaissent quelqu'un qui lui... ), presque autant que les Zeus... c'est dire...

Je propose donc le témoignage qui suit, sans autre objectif que d'apporter un point de vue totalement subjectif, mais argumenté, qui pourra peut-être permettre à certains de comprendre un peu mieux la philosophie de ces engins... totalement déraisonnables... mais tellement attachants !


= Les principales raisons de ce choix =


Ayant découvert et appris le side en tout-terrain avec un Dniepr - ceci explique sans doute cela - j'ai une aversion envers les attelages raides, lourds ou complexes, et j'aime voir la mécanique (non masquée par des caches et des carénages), tant pour la surveiller que pour intervenir dessus.
Dans cette optique, la meilleure moto à atteler à un Dedôme classique était la plus légère et la plus dépouillée, et donc... une BMW, roadster R ou GS :heart:

Les flats BMW offrent un bon couple, une bonne relance dès les mi-régimes, une bonne autonomie et une consommation raisonnable... pour un side (entre 6 litres aux cent en balade touristique tranquille et + de 10 litres en roulage chargé à un rythme soutenu en montagne). Sur autoroute, un pare-brise, un réservoir large, deux cylindres à plat protégeant les pieds se conjuguent pour épargner le conducteur et augmenter sa sécurité (un de ces cylindres m'a déjà sauvé une cheville le jour où une voiture m'a coupé la route, heureusement en ville à basse vitesse).

Je suis en outre d'assez fort gabarit (1m80 pour 96kg à sec) et souffre de maux de dos récurrents dus à pas mal de "pains" assez violents dans plusieurs sports (et sans doute aussi à mon... "léger" excédent pondéral...) et la GS m'offre une position droite - pieds sous le bassin - guidon haut et près du buste - dans laquelle je peux enchainer les heures de roulage sans problème.

J'ai donc opté d'autant facilement pour la GS que nous en possédions déjà une pour toutes ces bonnes raisons... quand notre enfant parut. :drunken: Car c'est banalement comme cela que l'on devient le plus souvent side-cariste. flower

Exclamation Je ne parlerai que de l'attelage Dedôme + R1150 GS car n'en ai pas essayé aussi longuement d'autre. Exclamation


= Prise de contact - Premières impressions =


A la prise en main - effectuée dans mon cas avec mon train de pneus d'origine (METZELER Tourance en profil trail, donc étroits) - ce qui frappe immédiatement c'est la légèreté de la direction, qui est vierge de tout amortisseur, et les guidonnages survenant parfois au démarrage ou à régime constant à basse vitesse. Ils sont heureusement facilement jugulés grâce au bras de levier offert par le large guidon de la GS et facilement évitables dès lors que l'on prend l'habitude de lancer avec franchise l'attelage (éviter par exemple d'ajuster les lunettes ou les serrages de poignet de ses gants en lâchant tout à 20 km/h :no: ). Je reviendrai d'ailleurs plus loin (aux limites) sur ce comportement qui heurte bon nombre de "traditionalistes".

Ensuite, la position relevée, si elle offre comme tout trail une excellente visibilité permettant d'anticiper la circulation et les mouvements de chaussée (essentiel en side!), demande un certain temps d'acclimatation. Lorsque l'on sort d'une routière, à fortiori d'une sportive, cette position élevée amplifie au niveau de la tête les mouvements de roulis relativement importants de l'attelage, perturbant les habitudes et faussant les repères, jusqu'à devenir dangereux si l'on n'y prend pas garde (par exemple en contrebraquant par réflexe du coté intérieur du virage qui vient de vous sauter à la figure... ce qui va envoyer aussi rapidement l'attelage dans la direction opposée affraid).

Dans le même instant, il est probable que l'on ne se soit rendu compte de rien dans le panier : bercé sur les suspensions en élastomère de type silent'bloc ou articulés, l'habitacle offre une confortable banquette 1 place et demi où il ne manque qu'un cale pied pour que la petite famille puisse soutenir les accélérations et les freinages autorisés par l'attelage...


= Des courbes à droite... Pourquoi (il faut...) dépenser plus ! =


Comme tout side (hormis le Zeus qui est équipé d'un train AR directionnel... mais ce n'est pas un attelage), les droites sont affaire de géométrie, de pneumatiques et de suspensions et toute économie en la matière devra être soigneusement soupesée.

En effet, comme le diésel en automobile, le choix d'une jante AR automobile n'est indispensable que si l'on effectue un kilométrage important, à haute vitesse et chargé. Or, le coût de cette option est équivalent à l'achat d'une bonne dizaine de pneus trail en guettant les promos, soit 30 à plus de 50 000 kms suivant la conduite, le revêtement et le profil des routes empruntées (un Tourance fait moins de 2 500 kms en montagne à bonne allure pirat)

A contrario, le combiné AR japonais (Showa) qui équipe la R1150 GS doit être immédiatement remplacé dès l'achat par l'Ohlins aux spécifications définies par Pierre-Jean Dedôme. Il est déjà passable en solo où le train arrière s'assoit et dérive rapidement en virage sous l'effet du couple (il dispute en cela le prix du plus médiocre composant de la 1150 GS en monte d'origine avec le démarreur Valéo); avec la charge du side, l'hydraulique est complétement dépassée. Il ne mérite donc pas que l'on se gâche des milliers de kilomètres de conduite à s'en convaincre. Personnellement, par soucis d'économie, j'ai ainsi joué pendant quatre ans de la précharge pour compenser son mauvais comportement, phénomène accusé par les différences de chargement et la dureté de la suspension que je durcissais exagérément. scratch C'était déjà un mauvais jugement quand il s'agit de plaisir... et ce l'était encore plus quand j'ai constaté le gain en matière de tenue de route et donc de sécurité!). L'Ohlins le plus simple proposé en option par Pierre-Jean est réglable en amortissement en détente-compression par une unique mais efficace molette; je n'ai pas personnellement pas souscrit à la couteuse option du réglage hydraulique de la précharge (comme sur le Showa monté sur la GS) et je m'en passe très bien maintenant que j'ai une hydraulique et des réglages de l'amortissement qui fonctionnent !

La différence de comportement est spectaculaire, comme je l'ai écrit à Hug sur http://sidecar-occitanie.forumgratuit.org/t46-projet-modification-bmw-gs-dedome (mais je crains d'être arrivé un peu tard pour lui sur ce forum...).


= Aux limites =


Poussé dans ses retranchements (conducteur seul à bord - side légèrement lesté), le train AV (telelever), qui est excellent à des allures normales - c'est à dire en phase avec sa vocation de side-car de tourisme - avoue les limites de son effet anti-plongée quand l'attelage s'écrase sur ses suspensions et part sur deux roues, en virage à droite comme... à gauche (si... si... mais pas fier le conducteur... joker), la fourche oscillant en torsion, vrillant sous la charge jusqu'à amorcer un guidonnage si l'on insiste. Je pense, par référence à l'influence du remplacement du combiné AR par un Ohlins, que ces oscillations sont là aussi imputables à l'hydraulique trop faible du combiné Showa AV, faiblesse que ne peut seule compenser la précharge élevée du ressort Ohlins plus raide qu'adapte Pierre-Jean en première monte.

Du coté du panier, à ce rythme - pour lequel il n'a pas été conçu, on peut le comprendre - les suspensions et isolateurs de la caisse vont s'écraser et celle-ci entrer en contact avec les tubes du châssis du side au niveau de petits tampons qui ne vont pas durer longtemps => tant que le concepteur ne proposera pas (ce pourrait être en option) leur remplacement par des éléments plus rigides (ce sera alors au détriment du confort), chaque propriétaire devra surveiller ces éléments, affiner leur calage et prévoir périodiquement leur remplacement.


= Bilan provisoire (à suivre) =


Pour finir cette prise de contact, la découverte du caractère facilement survireur de l'attelage à la décélération en entrée de virage à gauche achèvera de vous convaincre qu'un Dedôme classique attelé à une GS est un bijou pour gens instruits qui savent ce qu'ils veulent, à réserver à des conducteurs expérimentés et suffisamment sensibles pour en découvrir progressivement les subtilités et apprendre à en jouer à bon escient sur des chaussées bosselées, des routes sinueuses et en montagne, domaines où une R1150 GS attelée Dedôme classique excelle, notamment grâce à un excellent freinage combiné.

Il offre dans ces conditions un niveau de confort que je pense sans égal, tant à ses passagers qu'à son conducteur qui pourra rouler ainsi longtemps ! :king:

C'était illustré pour Noël sur http://vimeo.com/56262503
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience   

Revenir en haut Aller en bas
 
DEDOME R1150 GS - Prise de contact et 1ers retours d'expérience
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première prise de contact
» Prise de contact - Reportage TV
» prise de contact GPZ 900 R MR 2623 oct 83
» Panne de démarrage à la clé
» Ki Kan veux, de la HD du monsieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amicale Sidecariste Région Occitanie :: Informations generales-
Sauter vers: